Get Adobe Flash player

robert hussain

Un leader d'église pakistanais a décrit comment sa famille a été agresséé par une foule de plus de 50 personnes portant des armes à feu à cause d'une discussion autour d'une propriété. L'incident a eu lieu le 19 octobre, 70 kilomètres de Lahore dans la ville de Farooqabad, dans le quartier Sheikhupura. Michael Hussain, le leader d'une Église adventiste, a dit qu'une foule a pris d'assaut la maison de sa famille pour les expulser. Cette propriété est contestée depuis un certain nombre d'années. Des balles ont été tirées en direction du toit et ils ont ensuite attaqué sa famille."Mon père, ma femme et moi avons été sérieusement blessés et hospitalisés," a-t-il dit.

Hussain a témoigné auprès de la police locale que quand son père a essayé d'arrêter les assaillants d'entrer dans la maison, ils l’ont frappé sur la tête avec les bouts de leurs armes à feu. Il a dit que les attaquants ont alors traîné le reste de la famille de leurs chambres et les ont battus. Les voisins ont informé la police des conséquences sinistes, après que les assaillants se soient enfuis.La police est arrivée et a conduits les blessés à l'hôpital pour des soins médicaux et évaluer les blessures. L'activiste de Droits de l'homme Khalid Shahzad a expliqué qu'une attaque dans laquelle il y a des balles de feu tirées en l’air est, selon la loi, un acte de terrorisme au Pakistan."Ces attaquants ont pu oser une telle attaque parce qu'ils ont le soutien des politiques et des personnes influentes du secteur. La police a tout de même reçu la plainte déposée conformément à la Loi Anti-terroriste," a dit Shahzad.

Source : World watch Monitor