Get Adobe Flash player

Un grand groupe d'assaillants a pris d'assaut une église et violée 15 femmes comme punition pour le pasteur de la congrégation, accusé de « convertir les musulmans".

Des extrémistes musulmans ont violé 15 chrétiennes et ont battu plusieurs membres de l’église en ce début de mois. Cet acte a été posé en représailles au pasteur de cette communauté qui a évangélisé et gagner des musulmans dans l’Est de l’Ouganda. L’agence Morning Star News a signalé le même fait il y a deux semaines, une attaque de l’église de Kaira dans le district de Budaka a eu lieu de la même manière. Le pasteur Moïse Mutasa et huit autres chrétiens ont été enlevés et jamais retrouvés jusqu’aujourd’hui.

La congrégation a été assiégée par une foule d’extrémistes, ils ont battu les hommes et violé plusieurs femmes ce jour-là. Certains chrétiens qui ont pu sortir de l’église ont été rattrapés par la foule qui les a battus violemment. Des vêtements de femmes ont été trouvés à l’intérieur et à l’extérieur de l’église. Les femmes ont été prises en charge rapidement dans une clinique.

Le Révérend Musa Mukenye, responsable de plusieurs églises dans le district de Iki-Iki, a déclaré lors d’une réunion avec les autorités locales et la police que l’on ne sait toujours rien de ce qui est arrivé aux neuf chrétiens enlevés à Kaira.

La police enquête sur les détails et les circonstances de l'attaque de l'église, qui a également endommagé des parties du temple.
Mukenye a révélé que les tensions entre les groupes chrétiens et musulmans locaux ont augmenté après plusieurs menaces d’attaques par les radicaux islamiques, accusant les chrétiens de «convertir les musulmans."

Les musulmans qui se convertissent au christianisme font face à de grands dangers en Ouganda.